Guide complet de Hoian

Hoi An est une destination incontournable au cours d’une traversée du pays. Classée au patrimoine mondial de L’UNESCO, la vieille ville est une œuvre d’art à ciel ouvert. On y retrouve l’architecture Vietnamienne des siècles précédents. Les rues piétonnes et pleines de couleurs sont un régal pour les piétons en quête de flânerie. Située au centre du pays, Hoi An est donc la destination qui nous a le plus enchanté dans notre traversée du Sud au Nord du Vietnam.

Histoire de Hoian

Situé au carrefour géographique depuis plus de 2000 ans, cette agglomération fut autrefois une zone économique importante durant la période culturelle de Sa Huynh tardif. Les chercheurs archéologues vietnamiens ont découvert des objets de fer datant de la dynastie des Han : des outils de travail et des bijoux même des anciens pièces chinois qui sont autant de témoignages de l’existence d’une commerce florissant. Les marchands chinois sont venus pour s’approvisionner du sel, d’or, et de cannelle, marchandises de première besoin de l’époque.

Sous l’époque du royaume de Cham (Xème siècle), Hoi An ait pris le « Lam Ap Pho » et devenait le plus grand port commercial international où les navires, les négociants, les marchants venant du Moyen Orient, les arabes, les chinois se retrouvaient pour l’échanges des marchands.

Puis Hoi An a changé son nom “Hai Pho”  (Deux petits villages)  de l’époque du royaume de Dai Viet. Il s’agit de la période brillante où Hoi An connut un énorme essor grâce à la politique d’ouverture et d’immigration appropriée et clairvoyantes mené par les seigneurs Nguyen. Ceux-ci profitaient de l’embargo chinois aux bateaux japonais pour les faire venir à Hoi An, En conséquent, Hoi An accueillit non seulement les grands bateaux japonais et chinois mais également les bateaux européennes (portugais, hollandais, anglais et français). Tributaires de la période des moussons, du volume d’échange de marchandises vendues ou collectées, ils y restaient plus longtemps  que prévu, soit pour procéder à la réparation de leurs bateaux, soit pour saisir les opportunités d’acheter les marchandises et de les stocker, soit dans l’attente d’un moment favorable en mer et éviter les tempêtes. C’est dans ce contexte que la ville de Hoi An fut crée. Les seigneurs Nguyens ait accordé toute forme de résidence pour les étrangers. Cela expliquait également l’arrivée des missionnaires catholiques européennes parmi lesquels comptait le célèbre jésuite français Alexandre de Rhodes. Celui-ci ait mis au point la première transcription phonétique et romanisé de la langue vietnamienne.

Sous la règne du seigneur Nguyen Phuc Nguyen, les quartiers communautaires (japonais, chinois, hollandais, etc…) furent fondés. Les habitants pouvaient vivre selon les cultures et coutumes de leur pays. Cela ait rendu Hoi An devenir l’un des ports commerciaux et centre économique, culturel de la Cochinchine mais aussi de l’Asie du Sud-Est.

Elle conserva le statut de port principal du centre du pays pendant tout le XIXe siècle, alors que les monarques de la dynastie des Nguyên avaient adopté une politique de « fermeture commerciale ». Cependant, à la fin du siècle, l’essor des autres ports de la côte du Viêt-nam, en particulier de Da Nang, éclipsa définitivement Hoi An. En conséquence de cette stagnation économique, la ville a remarquablement bien préservé son ancienne apparence.

Quand partir à Hoian

A Hoi An, la température descend rarement en dessous des 20 degrés en journée et cela même pendant la saison des pluies. C’est surtout la nuit que l’on ressent la fraîcheur. La plupart des sites de météo donne la météo de Da Nang mais qui est bien différente de celle de Hoi An bien qu’il y est que 30 km entre les 2 villes mais possède un micro climat. Si je vous assure que c’est possible.

DE MARS À SEPTEMBRE

C’est la meilleur période pour visiter le centre excepté si vous avez des enfants en bas âge pour Juin – Juillet et Août où les températures flirtent avec les 40 degrés  voir plus et avec une humidité flirtant avec des valeurs élevés  ce qui est dur à supporter pour les plus jeunes ou les plus âgés d’entre nous.

C’est aussi la haute saison à Hoi An. Les mois les plus agréables sont Mars – Avril – Mai.

LA SAISON DES PLUIES AU VIETNAM DE OCTOBRE À NOVEMBRE

De Octobre à Novembre, c’est la saison des pluies. Souvent, la pluie arrive le soir et la journée peut être très  ensoleillée ou couverte mais rien d’insurmontable même si ce n’est pas l’idéal pour visiter les diverses monuments de Hoi An. C’est aussi la saison des typhons qui ne dépassent jamais le niveau 1 sur 5. Par contre, ca vous contraint de rester à l’hôtel.

Il y a aussi les inondations, le port de Hoi An est fréquemment inondé à cette période de l’année.

La montée des eaux peut atteindre au plus haut 1m50 mais cela ne dure que 2 à 3 jours.

DE JANVIER À FÉVRIER

Les températures remontent et c’est le soleil refait son apparition. Les périodes de pluies sont moins fréquentes. On ressort quand même le jean et le manteau. C’est aussi la période du Têt ( Nouvel an Vietnamien ) qui n’a pas de date fixe..

Le Vietnam faisant 1.600km de longueur, il est bien difficile de donner la meilleur période pour voyager au Vietnam. Je vous recommande d’éviter Octobre et Novembre où les inondations et les pluies sont fréquentes . En Mars – Avril et Mai, les températures augmentent mais restent supportables, c’est une des meilleurs saisons pour venir à Hoi An et le Vietnam en général.

Les changements climatiques sont aussi là et certaines saisons sont décalées. Si vous voulez savoir le temps avant votre arrivée à Hoi An, n’hésitez pas à me contacter.

Que faire à Hoian

la vieille ville d’hoi an

C’est un véritable trésor ! La ville des lanternes ou la ville jaune comme on aime l’appeler. Sachez messieurs, dames, qu’Hoi An est aussi la ville la plus visitée du Vietnam. On y aura déambulé durant des heures, tous les jours sans jamais s’en lasser. La journée, les rues sont plutôt calmes et peu fréquentées, mais à partir de 16h00 il devient très difficile de s’y frayer un chemin. C’est pas l’enfer, mais presque… C’est à la nuit tombée qu’on apprécie vraiment sa beauté, comme une femme qui se maquille, Hoi An se pare de ses plus belles lumières et c’est alors un magnifique spectacle qui s’offre à vous (#PhraseDeL’année). On aura aussi beaucoup aimé son marché central ! On allait y faire nos petites emplettes de fruits et légumes, et surtout s’y régaler des plats typiques de la région. D’ailleurs, on vous prépare pour bientôt un article spécial sur la gastronomie vietnamienne. C’est presque un show, car vous êtes assis devant votre cuisinière et voyez tout ce qu’elle fait ! C’est frais, super bon et les prix sont imbattables. La vieille ville d’Hoi An est aussi connue pour ses temples, ses maisons et son pont japonais.

Il y a bien un endroit à côté duquel il ne faut pas passer à Hoi An : le Musée “Precious Heritage”. On a adoré ! Ce musée est à l’initiative du photographe normand Réhahn. On retrouve dans le musée les photos des ethnies vietnamiennes qu’il photographie ainsi que leurs habits traditionnels. Cet endroit est très bien fait et les photos de Réhahn valent le coup d’oeil. On ne connaissait pas la personne, mais peut-être que comme nous vous reconnaitrez sa photo la plus populaire. Pour les intéressés, ça se passe au 26 Phan Boi Chau et l’entrée est gratuite.

L’île de CAM KIM

C’est notre coup de coeur ! Nous avons logé pendant 3 semaines sur la petite île d’An Hoi (voir « où dormir ») en face de la vieille ville et du pont japonais. Juste derrière cette petit île s’en trouve une autre du nom de Cam Kim. Nous avons arpenté l’île à vélo à plusieurs reprises et on vous le recommande FORTEMENT ! A seulement 5 minutes à l’écart de l’agitation de la vieille ville, et on se retrouve à la campagne ! On pédale au milieu des rizières, on observe les locaux cultiver leur terre avec amour, on répond au dizaine de « Heyo » (comprendre Hello) des enfants, on est assaillis de sourires. On a vraiment adoré se perdre sur cette île ! Et cerise sur le gâteau, sur le chemin du retour, on passe devant un terrain de foot, enfin… un billard plutôt (oui j’ai appris cette expression à Anaïs qui est maintenant fière d’en connaître la signification) sur lequel Flo pourra aller exprimer son talent en intégrant une dream team vietnamienne (c’est mon blog, je dis ce que je veux).

L’île de CAM NAM

Ravis de nos balades sur Cam Kim, on retente l’expérience quelques jours plus tard sur l’île de Cam Nam cette fois. Cette île est accessible par le pont à côté du marché central (Hoang Dieu). L’endroit est un peu plus développé que Cam Kim, la route principale est bétonnée et présente peu d’intérêt. On aura toutefois quand même eu droit à notre dose de « Heyo » et de sourires en allant nous perdre à l’écart de la route principale. La balade était sympa, et même si nous avons largement préféré Cam Kim, cela vaut quand même la peine d’aller y faire un tour.

le village de tra que

Autre petit village super sympa aux alentours de Hoi An : Tra Que ! C’est tout petit, mais aussi tout mignon ! Il s’agit en fait de petits jardins potagers écologiques ! On a adoré s’y promener en vélo ! Tout est si ordonné, c’est incroyable ! Mention spéciale pour le calme qui y règne en comparaison de la vieille ville. A Tra Que on cultive tout encore à l’ancienne et si vous êtes matinaux (ce qui n’est pas trop notre cas) vous pouvez observer les agriculteurs et leurs techniques anciennes.

Une journée à la pLage d’An Bang

On vous l’accorde, Hoi An ne possède pas les plus belles plages du monde. Toutefois, c’est quand même bien sympa d’y passer une journée quand le temps le permet. C’est donc ce qu’on a fait avec Anaïs, Raoul et leurs enfants que nous avons retrouvé à Hoi An ! An Bang n’a rien de particulier, elle est la plage principale d’Hoi An et la plus bondée également. Le mieux, c’est la route pour s’y rendre : la route Hai Ba Trung. On passe à travers les rizières où pataugent les water buffalo ! Un régal pour prendre des photos, surtout en fin d’après-midi. En bons gros frileux, on n’aura pas trempé un doigt de pied dans l’eau, mais pour les bretons ça ne posera aucun souci 😉

l’île de Cam Thanh & le water coconut village

Pappy Buddha, personnage haut en couleur de Hoi An et propriétaire du restaurant Enjoy (voir rubrique « où manger »)(et accessoirement le père du photographe Réhahn) nous avait parlé de ce petit village dans la campagne de Hoi An sur l’île de Cam Thanh où l’on trouve de véritables forêts de cocotiers d’eau. Après s’être renseignés sur l’endroit, on était plutôt échaudés, ayant lu que ce petit endroit sympathique était devenu petit à petit un vrai business. Malgré tout, on avait quand même super envie de voir à quoi cela ressemblait. C’est donc en fin d’après-midi qu’on décide d’aller jeter un oeil à cette île et à ses cocotiers avec nos bolides à deux roues (oui bon des vieux vélos quoi). On est conquis ! Il n’y a quasiment personne, l’endroit est super tranquille, on est véritablement à la campagne. On se perd dans les rizières sur de petites routes et on ne croise que quelques pêcheurs de temps à autre. D’ailleurs, pour ceux que ça intéresse on vous conseille vraiment d’y aller en fin d’après-midi.

Water Coconut Village – Bridge

Après un moment à se balader, on tombe sur un petit monsieur bien sympathique qui nous propose un tour en basket boat (les bateaux coquille de noix). Après une petite négociation, on embarque ! Et là c’est parti pour 1h de fou rire non stop ! Notre ami ne parle pas un mot d’anglais et nous ben on ne va pas plus loin que bonjour, merci, c’est trop cher, un, deux, trois, santé ! Vous imaginez la teneur de la conversation ! Tout en se baladant, ce petit monsieur nous fabrique tout un tas d’accessoires à l’aide de feuilles de cocotier qu’il découpe directement sur l’arbre. Autant vous dire qu’après une heure on avait quand même bien l’air débile ! Au final, ce pourquoi nous n’étions pas très chauds au départ aura été un super moment. Comme quoi, il ne faut pas parler trop vite et que des fois, mêmes les activités les plus « touristiques » peuvent être de bonnes expériences. Ah oui, on aura évité de justesse le vomito quand notre ami se mit à faire tourner le bateau sur lui-même à une vitesse démente tout en hurlant de rire (sûrement en voyant nos têtes) !

Une journée à da nang

Da Nang se trouve à environ 35 kilomètres de Hoi An, elle est la troisième plus grande ville du pays, mais très peu visitée par les voyageurs occidentaux. On enfourche donc un scooter pour la rejoindre. La route est très moche. Il s’agit d’une succession de resorts ou de resorts en construction sur toute la longueur du littoral. On fait d’abord un premier arrêt aux Montagnes de Marbre (Marble Mountains ou encore Ngu Hanh Son) 10 kilomètres avant Da Nang (au sud de la ville). Les montagnes de marbre sont au nombre de cinq (portant chacune le nom d’un élément), mais seul le mont de l’Eau se visite. L’endroit y est vraiment très sympa. On peut y visiter plusieurs pagodes et grottes ! Franchement pas mal du tout ! Comme on avait besoin d’exercice, on opte pour l’entrée sans ascenseur et on avale les 156 marches nous menant au premier temple. Mention spéciale pour la grotte Huyen Khong. L’atmosphère y est très particulière en raison de son éclairage par des puits de lumière et le fait qu’elle baigne littéralement dans la fumée d’encens. Le top reste encore la vue que l’on peut avoir sur Da Nang et la baie (on recommande le Highest Peak, point le plus haut de la montagne avec la meilleure vue).

On prend ensuite la direction du Lady Buddha sur les conseils de papy Buddha (oui ça fait beaucoup de Buddha). Pour le coup ici la route est vraiment splendide. On grimpe la Montagne des Singes (Son Tra Mountain) en longeant la baie sans rien pour nous gâcher la vue ! Pour votre culture chers amis, sachez que Lady Buddha est la plus grande statue de bouddha du Vietnam ! 72 mètres quand même (rien que ça) ! On peut même la voir depuis la plage de Hoi An par beau temps ! Aux pieds du Lady Buddha la vue est magnifique et on y trouve aussi un temple qui se visite. On reprend la route en passant par le fameux pont dragon de Da Nang qui crache du feu le weekend nous a-t-on dit ! Pour les fans de Dragon Ball, ça devrait vous rappeler des souvenirs.

Les vêtements sur mesure

Hoi An est réputée pour ses tailleurs. On en trouve à chaque coin de rue, c’est impressionnant ! On peut se faire costume, chemise, robe, chaussures, sacs et a peu près tout ce qu’on veut sur mesure ! Evidemment, Anaïs était affolée comme un jour de soldes (plus que ça même !) à l’idée de se faire faire quelques vêtements ! Elle avait déjà préparé ses petits modèles et tout le tralala depuis un bon bout de temps. On a donc passé pas mal de temps à arpenter les tailleurs, afin de comparer les prix et la qualité des matériaux. Après quelques jours et pas mal de réflexion, elle décidera finalement de faire l’impasse. Les prix ne sont pas si intéressants que ça : près de 40$ pour un petit haut basique sans être sûr du résultat, car ils ne partent pas de l’un de leurs modèles. Et puis on se dit qu’à ce prix là, on pourra trouver quelque chose d’équivalent, certes pas fait sur mesure, mais qui nous ira tout aussi bien et pour beaucoup moins cher. Les prix peuvent être intéressants pour certains vêtements et beaucoup moins pour d’autres. Bon après, il est évident que cela vaut beaucoup plus le coup de se faire faire un costume sur mesure à Hoi An qu’en France. Etant donné que le poids de Flo n’est pas très stable, ça ne serait pas très judicieux de faire du sur mesure maintenant 🙂

Hoi An – Tailor

A Hoi An, c’est un peu la folie des tailleurs tellement ils sont omniprésents. Tout le monde criant haut et fort que c’est l’affaire du siècle de se faire faire des habits ici. Au final, c’est un peu l’offre qui crée la demande. Il y en a tellement qu’on se dit qu’on ne peut pas passer à côté de cette occasion, même si au fond on n’en a pas véritablement besoin. Des amis à nous ont eu quelques mésaventures et il n’est pas rare de croiser des déçus, donc si vous vous décidez tout de même, prenez vos précautions et voici nos conseils :

Prévoyez du temps, il faut en général repasser 2 à 3 fois minimum pour les retouches.

Préférez une boutique qui a ses propres tailleurs, c’est généralement un meilleur gage de qualité.

Si vous avez du temps, commandez une pièce et voyez le résultat avant de commander pour une fortune !

Ne payez pas la totalité de la somme avant d’avoir vos habits. Demandez le versement d’un acompte.

Surtout ne dîtes pas dans quel hôtel vous logez. Vous payerez environ 30% plus cher pour que l’hôtel reçoive sa commission (évitez donc d’arriver avec la carte que votre hôtel vous a donné en vous promettant -10% !).

Evitez de donner votre date de départ d’Hoi An. Il n’est pas rare qu’ils vous livrent vos vêtements à l’hôtel en last minute juste avant votre départ. Ainsi, vous avez beaucoup moins de temps pour vérifier si tout est OK et de toute façon vous n’aurez plus trop le choix.

Nous n’avons pas fait faire de vêtements, et ne pouvons donc pas vous recommander un tailleur en particulier. On peut simplement vous dire que Kimmy jouit d’une bonne réputation, ce qui rend ses services un poil plus chers que la moyenne.

Où manger ?

En un mois, nous avons eu l’occasion de tester pas mal d’endroits où manger et on vous donne ceux que nous avons préféré.

Marché central

C’est frais, c’est sous vos yeux, c’est pas cher, c’est tout ce qu’on adore ! Une vingtaine de petite gargotes réparties sous le toit du marché qui proposent toutes les mêmes choses et c’est délicieux !

Pho Xua

Une petite adresse qui propose toutes les spécialités de la région. C’est succulent, surtout leur Mi Quang, de loin le meilleur que nous ayons goûté ! Cerise sur le gâteau, les prix sont vraiment peu chers.

Adresse : 35 Phan Châu Trinh

Mot

Au coeur de la vieille ville, un petit espace très cosy qui propose 4 plats : le Cao Lau (spécialité de Hoi An), la soupe Pho, le Com Ga (riz au safran au poulet), le Bahn Mi (sandwich). Tous au même prix, soit 25.000 dongs (1€). Et c’est excellent, de superbes saveurs, on vous le recommande fortement. Le Com Ga est cependant servi en petite portion, avis aux gros sacs ! Vous pourrez le repérer avec ses ardoises en façade. Ils proposent aussi leur « Mot Tea » (10.000 dongs), un thé à la citronnelle, cannelle, citron, gingembre et lotus, à tester également c’est très très bon !

Adresse : 150 Trần Phú

Hoi An food court

Situé à l’extrémité est de l’île An Hoi (celle en face de la vieille ville), une dizaine de petites gargotes côte à côte proposent la même carte à prix raisonnables. Nous sommes allés régulièrement chez Ms. NAM et c’était très bon !

Adresse : 1 Nguyen Phuc Chu

Enjoy

Si vous êtes en manque de nourriture occidentale, vous pouvez faire un tour au Enjoy. Vous y trouverez des pâtes carbo, bolo, des burgers, etc… bref la totale ! Bon par contre, on vous prévient tout de suite, les tarifs sont élevés pour un budget backpackers. Comptez 120.000 dongs (5€) pour des pâtes carbo. On vous conseille tout de même l’oeuf cocotte ! Si vous êtes en manque de crème fraîche et de fromage, ça devrait vous remettre d’aplomb !

Et on ne peut décemment pas parler du Enjoy sans parler du personnage haut en couleur de Papy Buddha. Pendant la durée de votre repas, il pourra vous faire votre itinéraire personnalisé au Vietnam ! C’est une petite bible si vous cherchez quoi faire, où aller, comment etc… Et il n’est autre que le père de Réhahn, le célèbre photographe dont on parlait plus haut.

Adresse : 13 Nguyễn Phúc Chu

Kem ice cream

Si vous cherchez des glaces faites maison et pas hors de prix (14.000 dongs la boule), allez chez Kem Ca ne paie pas de mine, surtout avec la voiture familiale en plein milieu de la salle principale, mais c’est un régal ! Mention spéciale pour le parfum chocolat blanc !

Adresse : 88 Nguyen Phuc Tan

Les circuits vietnam avec la visite de Hoian

Découverte du Vietnam authentique

Durée : 22 jours / 21 nuits

Beauté cachée du Vietnam

Durée : 16 jours / 15 nuits

Le Vietnam comme on l’aime

Durée : 15 jours / 14 nuits

Essentiel du Vietnam 10 jours

Durée : 10 jours / 09 nuits

Au bord de l’eau du Vietnam 

Durée : 21 jours / 20 nuits

Rappel Gratuit Devis sur mesure